Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Mans Évidemment, Socialiste, Écologiste et Progressiste

Blog du groupe majoritaire "Le Mans Évidemment, Socialiste, Écologiste et Progressiste" de la Ville du Mans

Le Mans Évidemment, Socialiste, Écologiste et Progressiste

Retour sur le conseil municipal du 24 septembre

Retour sur le conseil municipal du 24 septembre

Ce jeudi 24 septembre, le conseil municipal de la Ville du Mans s’est réunit avec à l’ordre du jour le vote de la décision modificative n°2 du budget de la ville, l’adoption du programme de renouvellement de trois terrains synthétiques, ou encore l’engagement du projet de rénovation-extension du Palais des Congrès et de la culture.

  1. Budget – Décision modificative n°2

Stéphane LE FOLL l’a souligné ; les conséquences de la crise sanitaire « représentent 1,9 millions d’euros en moins pour le budget de la ville. C’est moins que ce que l’on avait prévu, mais ça reste un coût important pour la collectivité. Les investissements ont été reportés, l’année 2021 sera chargée, et nous iront au delà des 40 millions d’investissements ».

Serge CIGANA, Adjoint aux Finances, précise que la Ville doit compter sur des pertes importantes de recettes notamment avec la fermeture durant le confinement de la piscine des Atlantides, des remboursements des abonnements aux usagers, ou encore des pertes de recettes liées aux locations de salles municipales. « De nombreuses opérations d’investissements sont reportés en 2021, comme le chapiteau permanent à la Cité du Cirque, l’aménagement de l’espace sportif à la Madeleine, ou encore la rénovation du complexe Courbertin ».

En ce qui concerne les opérations de maintenance du MMArena, l’Adjoint aux Finances a tenu à apporter des éléments de réponses aux interrogations de l’opposition. De nombreux avenants « ont été votés dans les précédentes mandatures, auxquelles plusieurs élus de votre groupe ont participé. Ces avenants au contrat initial prévoient que dès lors que les installations doivent être renouvelées, Le Mans Stadium prévient la Ville afin de garder un équipement dans un état normal » souligne l’élu. « Nous n’avons fait que de repousser ces investissements. Au bout d’un moment, nous sommes obligés de les faire. Mais on ne fait que ce qui est nécessaire. Il nous a été demandé de faire des investissements supplémentaires notamment pour augmenter le nombre de caméra, j’ai dit non. On se limite à la maintenance » conclut Stéphane LE FOLL.

  1. Adoption du programme de renouvellement de trois terrains synthétiques

Entre 2001 et 2006, la Ville du Mans s’est équipée de huit terrains de football en gazon synthétique. L’état des surfaces de jeux ne permettent plus de proposer des terrains de qualité, répondant aux exigences sportives du cahier des charges de la Fédération Française de Football. « La première tranche de cette opération consistera au renouvellement des trois terrains synthétiques les plus anciens situés dans les complexes sportifs des Bruyères, Garnier Pagès et Auguste Delaune. Par la suite, il faudra que l’on puisse réfléchir collectivement au remplissage des terrains. Il existe aujourd’hui plusieurs technologies innovantes. C’est une question de santé publique, notamment pour nos enfants et les utilisateurs de ces terrains » explique Nordine ARIK, Adjoint chargé des Sports et des Activités sportives.

  1. Engagement du projet de rénovation-extension du Palais des Congrès et de la Culture

Le Palais des Congrès et de la Culture est un équipement datant des années 80. C’est un bâtiment vieillissant ne répondant plus aux exigences économiques et organisationnelles d’aujourd’hui. Un programme d’extension et de rénovation globale pour répondre aux enjeux autant économiques, architecturaux, fonctionnels qu’urbains liés à son fonctionnement et à sa localisation en cœur de ville est donc à engager. « Après 40 ans d’exploitation, il est temps de redonner une nouvelle vie à cet équipement, en lien avec l’aménagement du quartier des gares. C’est un projet global pour redonner vie à une zone urbain à proximité du centre-ville. On présente cet engagement aujourd’hui pour que ce projet voie le jour à la fin du mandat » souligne Christophe COUNIL, Adjoint chargé de la Ville durable, de la politique d’urbanisme et des grands projets.

D’autres sujets ont pu attiser les discussions, notamment la question de la sécurité dans les quartiers, notamment aux Glonnières. L’opposition réclame de sécuriser la plaine en la refermant sur elle-même. Pour Stéphane LE FOLL « ce n’est pas un sujet à prendre à la légère. C’est bien plus complexe que cela. On doit avoir une vision globale pour traiter ces problèmes d’incivilités. Car ce sont bien des problèmes d’incivilités et non de sécurité ». Christophe COUNIL poursuit en reprochant à l’opposition son manque de cohérence « rappelez-vous comment cette plaine était au préalable ? Fermée. C’était une plaine qui était au cœur du quartier et qui venait l’enclaver. C’était pire. Lors des précédentes mandatures on avait pris la décision d’ouvrir cette plaine. On ne peut pas dire aujourd’hui aux habitants du quartier : la solution c’est de la refermer sur elle-même pour la sécuriser. Il faut une certaine cohérence ! Alors certes, il subsiste des problèmes, mais on doit les traiter autrement et ce, de manière globale ».

Sur la question des dossiers « Nature en Ville », le conseil municipal a donné son accord afin d’engager un maître d’ouvrage dans le cadre de la requalification du parc du Gué de Maulny. Lors de la saison #1 du budget participatif, plusieurs projets ont été déposés par les habitants : création d’espaces sportifs et de loisirs, extension de jardins familiaux, préservation de la biodiversité, valorisation du caractère historique…  Ces multiples propositions ont été groupées, de façon à pouvoir appréhender les propositions en tenant compte des qualités du site. C'est pourquoi il apparaît nécessaire de confier à un prestataire une mission d'assistance à Maîtrise d'Ouvrage pour la définition et la mise en place d'une démarche de concertation avec la population.

Enfin, il a été acté la requalification du Bois Robert Manceau, situé au SUD de la Ville. Frange boisée entre le quartier « Cité des Pins » et les zones d’équipements et industrielles qui caractérisent le Sud de la ville, ce parc offre un espace préservé et une vue sur la plaine.

Stratégique tant à l’échelle du quartier pour ses équipements de jeux d’enfants que ses espaces de jeux de pétanque qu’à l’échelle de la ville lors de manifestations de portée nationale, ce parc boisé nécessite la requalification de certaines aires de jeux devenues vétustes, de son allée centrale et de ses accès difficilement identifiables. Un schéma directeur présente un phasage de réalisation de travaux par tranches, permettant ainsi un investissement maîtrisé dans une cohérence globale selon les enjeux ci-dessous identifiés :

  • la requalification de l’allée centrale et de l’entrée principale. Estimation du coût des travaux de 200 000 € TTC,
  • la requalification des espaces de loisirs et de la limite Nord du parc. Estimation du coût des travaux de 95 000 € TTC,
  • la définition des limites des espaces boisés à baliser pour préservation. Estimation du coût des travaux de 30 000 € TTC,
  • la conception et mise en œuvre d’éléments de communication aux entrées du site, sur la gestion différenciée, sur l’histoire et les spécificités paysagères. Estimation du coût des travaux de 10 000 € TTC.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :